Tout savoir sur la finance verte

La finance verte définir les actions et opérations financières qui favorisent la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique. Il joue un rôle important d’allocations des ressources dans l’économie. La seule finance qui ne tient pas compte des aspects des investissements effectués est la finance traditionnelle, il dirige les épargnes vers les projets rentables. Lisez cet article pour mieux comprendre la finance verte.

 

Obligations vertes, de quoi s’agit-il ?

 

Le principal outil de la finance responsable sont les obligations vertes. L’obligation verte est un titre émis sur le marché financier par une entreprise ou les sociétés publiques chez un investisseur de la finance verte. L’objectif est de financier les projets liés à la protection de l’environnement, rendez vous ici pour plus d’information. Sur la base des critères environnementaux, les investisseurs font sélectionner les entreprises qui font réaliser le projet. Développer l’énergie renouvelable, la gestion des déchets et le financement des infrastructures.

 

Les acteurs de la finance responsable

 

Ce ne sont rien d’autres que les acteurs économiques du secteur privé et public qui s’intéressent aux opportunités de la finance responsable. Vous avez les banques, les États, les entreprises, les ONG, les investisseurs institutionnels, etc qui aime la finance verte. Tous ses acteurs se regroupent en quatre grandes catégories que voici : les émetteurs qui distribuent les titres financiers, les sourceurs qui évaluent et règle les expositions, les gestionnaires d’actifs qui achètent les titres et la société civile qui font les études.

 

Quel impact sur la planète ?

 

La finance verte permet de se tourner vers une économie plus verte même si les investisseurs de cette finance sont encore loin de se comparer à la finance classique. Son développement permet d’orienter ce qui épargne et les investisseurs sur le changement climatique. Il sensibilise tout le monde de faire le placement dans les fonds destinés à financer les activités qui n’ont pas de conséquence sur l’environnement.