L’Arabie Saoudite lance la première ville au monde sans voiture

Premier exportateur de pétrole brut au monde, l’Arabie Saoudite a annoncé récemment son projet de construction d’une ville entièrement écologique. L’annonce de ce projet a été faite par le prince héritier Mohammed ben Salmane dans une déclaration retransmise à la télévision. Lisez la suite de cet article pour découvrir plus d’information sur cette ville futuriste.

THE LINE : un projet ambitieux saoudien qui retient toutes les attentions

Cette ville dite piétonne accueillera un million d’habitants nord-ouest du royaume. Aucune voiture ne sera en circulation dans cette ville afin de limiter l’émission du CO2 et de promouvoir un espace 100 % naturel. Selon les propos du prince héritier, la ville sera une cité écologique avec « zéro voiture, zéro route, zéro émission de CO2 ». Cette ville préservera 95 % des zones naturelles et occupera un espace de 170 km de long au nord du royaume. Toutefois, la ville disposera de plusieurs espaces verts afin d’offrir de meilleures conditions de vie. Elle disposera également de plusieurs centres de santé ainsi que des écoles pour offrir de meilleurs soins de santé et former les générations futures. Pour les déplacements dans cette ville, les habitants pourront emprunter les transports en commun à grande vitesse. Mais aucun trajet ne devrait durer plus de 20 minutes dans cette ville qui veut être futuriste.

THE LINE : la ville écologique et futuriste financée par la PIF

La ville sera basée rien que sur les technologies de l’intelligence artificielle (IA), c’est pourquoi THE LINE est une ville futuriste. La majorité des équipements qui seront utilisés seront des outils à faible impact carbone. En matière d’énergétique électrique, le royaume islamique a misé sur une énergie 100 % renouvelable. La construction de cette ville entièrement écolo ne débutera qu’au premier trimestre 2021. Ce projet sera entièrement financé par le Fonds d’Investissement Public (PIF) saoudien. Selon le gouvernement, ce projet permettra de générer 380 000 emplois supplémentaires. Ce projet apportera une plus-value à l’économie saoudienne, car sa contribution d’ici 2030 au PIB est évaluée à plus de 39 milliards d’euros (180 milliards de riyals).